Esprits Sanglants

Dans un internat ordinaire, chaque mois des faits étranges se déroulent. Décidez-vous de vous inscrire, au péril de votre vie ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 When the truth surfaced [Alexander/Agathe]

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexander E. Miller

Alexander E. Miller

Messages : 33
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 22

When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Empty
MessageSujet: When the truth surfaced [Alexander/Agathe]   When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Icon_minitimeMer 31 Déc - 18:40



When the truth surfaced

[Alex & Agathe]


Le 23 Décembre à 15h23
Encore une après-midi de libre. Enfin "libre", aussi libre que quand on doit faire cinq milles recherches pour les cours de français. Mais le pire c'est quand tu es étranger, tu ne comprends vraiment rien, tu dois faire une recherche de synonyme, d'un synonyme que tu cherche à la base. C'en est presque compliqué à force.

Mon pas traînant se dirige vers la bibliothèque, mon ordinateur portable (qui coûte une valeur exagérée pour rien de plus que les autres, mais Maman qui est riche le trouvait mieux) sous le bras. J'entre dans la grande salle, changeant mon allure pour une conquérante me dirigeant vers une des tables vides, où je pose mon sac et mon ordinateur. Je pose délicatement mon postérieur sur la chaise en bois pour m'étaler sur la table, toutes mes feuilles et mes livres en bordel sur la table.

J'ouvre mon ordinateur portable, mets les écouteurs dans mes oreilles, et commence à pianoter sur mes touches. Et ce durant des heures, encore et encore, le regard fixé sur l'écran luminescent. Je sens un mal de tête venir donc j'attrape ma boîte à lunettes dans mon sac, les sort et les pose sur mon nez. Je glisse mon stylo entre mes dents et attrape un livre du bout des doigts à l'autre bout de ma table, commençant à le feuilleter.

Je relève le nez de mon écran quand j'entends les gens arriver dans la salle, faisant un boucan d'enfer. Mon regard se balade sur les différents visages et il se pose sur un visage que je connais, sur une autre table, un fluo jaune entre les dents. Je range mes affaires dans mon sac, retire mes lunettes, que j'accroche à mon col, reprends mon ordinateur sous le bras et me dirige vers elle. Je pose mon sac sur la chaise en face et me penche pour faire la bise à mon amie, jetant un coup d'oeil à ses cours.

 - Bonjour Agathe, tu vas bien?... Il y a beaucoup de rouge sur tes cours.

Je me rassois et ressort mes affaires, ouvrant mon écran. Je remets mes lunettes (sachant qu'elle ne me voit que rarement avec, seulement quand quelque chose me prend la tête sur mon ordinateur). Je continue de faire mes recherches, jusqu'à ce que le logo des emails me montre que j'en ai un nouveau.




Nos faces





dis nous en un peu plus
La présentation d'Alex www
La présentation d'Agathe www

Mes RP's en cours ainsi que ma fiche de liens www
Mes demandes de RP's www

© LIITCHY

_________________

Alexander Ethan Miller


Au pays des aveugles, le borgne est roi. Il faut vraiment que je trouve le même proverbe avec la folie et la bipolarité...
#5976B2
 ©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agathe Lopez

Agathe Lopez

Messages : 21
Date d'inscription : 26/12/2014
Age : 21
Localisation : Dans ma chambre, en train de rêver.

When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Empty
MessageSujet: Re: When the truth surfaced [Alexander/Agathe]   When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Icon_minitimeMer 31 Déc - 21:24





When the truth surfaced
FT. Alexander Ethan Miller





Agathe était à la Bibliothèque, en train de prendre plusieurs livres. Elle avait déjà ses livres de cours, mais quelques bouquins en plus ne faisait pas de mal, si ?


Elle essaya de porter la pile de livres, flanchant un peu. Ouille, si en fait, ça faisait mal. Elle s'assit à une table et répartit les livres autour d'elle, avant de sortir son cahier de cours. Elle sortit ensuite ses marqueurs vert, jaune et rouge.

Agathe devait faire son français.


- « Qu'est-cé qué l'autor a... A... » ... Gné ?

La phrase était sûrement très simple ; pourtant, elle ne comprenait pas ce mot. Elle n'arrivait pas à traduire. Comment son oncle avait fait ? Comment les autres faisaient ?

Agathe renifla de dégoût. Elle, la pauvre petite espagnole, n'arrivait pas à lire une simple consigne. Ses yeux s'embuèrent rapidement, alors qu'elle prenait son marqueur rouge. Elle surligna la consigne, qu'elle ne comprenait pas.

« Qu'est-ce que l'auteur a voulu démontré en restant flou sur la souffrance du héros ? Justifier votre réponse. » Une phrase simple pour certains, dure pour d'autres.


Agathe prit sa tête entre ses mains, s'interdisant de pleurer. Pas devant tous ces gens ; elle ne pleurait jamais en public. L'adolescente décida de se changer les idées en surlignant ses cours.

- « Objectifs : Connaître les différentes classes des mots invariables et leur emploi, particulièrement les interjections et onomatopées. » ... Amarillo, murmura t-elle en espagnol. (Elle avait mit des mots en noir pour signifier le gras ; la leçon venait de son voisin, un maniaque. Elle continua de lire dans sa tête.) « Les mots invariables ne changent ni en genre (féminin/masculin), ni en nombre (singulier/pluriel), ni en personne. Ils se répartissent en quatre familles de mots en fonction de leurs caractéristiques : les prépositions, les conjonctions, les adverbes, les interjections et onomatopées. » Rojo.


Elle ne comprenait rien. Rien du tout. Comment allait-elle faire... ? Quelqu'un se mit en face d'elle, la faisant sursauter. C'était Alex.

Elle l'aimait, Alex. Il était gentil. Et elle était la seule personne au courant de sa bipolarité ; ils s'aimaient bien. Ils étaient amis.

Alex lui fit la bise, avant de dire :

- Bonjour Agathe, tu vas bien?... Il y a beaucoup de rouge sur tes cours.

Agathe lui sourit et lui adressa un petit "Salout", avant de regarder ses cours. Elle ne s'était même pas rendue compte de tout ce qu'elle avait surlignée. Elle était... décevante.

- Ye... ye comprends pas. Lé vert, c'est por cé qué ye comprends. Lé yaune, por cé qué ye commence à comprendre. Y lé rouge..., commença t-elle en disant "roureuh", roulant le premier "r", ... c'est por cé qué ye né comprend pas.

Elle passa ses mains dans ses cheveux et posa ses coudes sur la table, découragée. Elle avait vraiment envie de pleurer. Agathe releva les yeux vers Alex, qui avait mit ses lunettes.

Il était mignon avec ses lunettes ; il était aussi marrant. Il avait l'air de s'en sortir un peu mieux qu'elle en français. Peut-être...

- Alexandér ? l'appela t-elle. Tou... tou pourrais m'aider por mon devouar dé Français ? S'il té plaît !

Elle se pencha vers lui, joignant les mains avec une moue adorable. Intérieurement, elle priait pour qu'il dise oui ; elle ne comprenait strictement rien.


© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
Agathe vous accueille/emm*rde en vert ~

When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Tumblr_nh3qbrmApn1tbypv1o5_500


"Les ruines ne sont pas la fin d'une époque ; elles sont le début d'une nouvelle ère."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander E. Miller

Alexander E. Miller

Messages : 33
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 22

When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Empty
MessageSujet: Re: When the truth surfaced [Alexander/Agathe]   When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Icon_minitimeJeu 1 Jan - 4:09



When the truth surfaced

[Alex & Agathe]


Je me gratte l'arrière du crâne à l'aide de mon stylo bille bleu, continuant de fixer la petite enveloppe entourée de flamme bleue, avec un "1" rouge dessus. Personne ne m'envoie jamais de mail. Personne n'a mon adresse email, alors comment c'est possible? Doucement, je fais glisser mon doigt sur le pad tactile, en direction du petit logo jusqu'à ce que des mains attrapent les miennes, stoppant nettement mon geste, je lève le nez vers la jolie espagnol. Elle venait de m'expliquer son code couleur que j'approuve totalement, parce que je faisais la même chose en apprenant la langue française.

- Alexandér ? Tou... tou pourrais m'aider por mon devouar dé Français ? S'il té plaît !

Elle plonge son regard allant avec son air adorable dans mes yeux bleus et je sens qu'elle à réellement besoin de mon aide. Je me lève, me glisse dans son dos et pose ma tête sur la sienne, pour regarder ses cours presque entièrement rouge et jaune, j'ai un an de plus qu'elle et mon regard glisse doucement sur les mots. Mes doigts caressent doucement la joue de la blonde, pendant que je murmure la consigne. Rappelles-toi de tes quelques mots d'espagnol Alexander! Je m'assois à côté d'elle et attrape une feuille entièrement blanche ainsi qu'un crayon gris. J'entreprends de traduire à l'écrit et à l'oral.

 -Lo que el autor quería mostrar restante vaga sobre el sufrimiento del héroe? Justifica tu respuesta... Et le reste c'est... Objetivos: Conocer las distintas clases de palabras invariables y su uso, especialmente interjecciones y onomatopeyas. Palabras invariables no cambian de género (hombre / mujer), ni en número (singular / plural) o en persona. Se dividen en cuatro familias de palabras según sus características: preposiciones, conjunciones, adverbios, interjecciones y onomatopeyas... Je crois, je ne suis pas sûr du tout. Tu comprends ou pas? Le français c'est dur... Mais tu dois faire ta réponse dans cette langue, n'oublie pas...

Je me relève avant de déposer un baiser sur son front. Si Agathe était de ma famille, ce serait ma petite soeur. Ma princesse rien qu'à moi. Je souris à cette pensée puis contourne la table pour me remettre face à mon écran, me rasseyant sur la chaise en bois. Doucement, j'ouvre l'email et je me retrouve face à un article de journal. Je lève un sourcil dubitatif. Oh, juste ça?

Je fronce doucement mes sourcils noirs, rapprochant mon nez à l'écran pour détailler ce qui est écrit. "Disparition d'Elizabeth Walker", je ne bouge pas d'un pouce, m'attendant bien à un message comme ça, je m'y attends depuis des mois. Je reçois soudain un autre mail, un autre article. "Découverte du corps d'Elizabeth Walker: suicide?". Je sursaute, faisant basculer ma chaise en arrière (ainsi que moi du coup), puis je me relève pour regarder de plus près. Au courant? Ils sont au courant, Alex, t'es dans la merde!

 - non, non, non, Non, NON , NON !

Je pose mes mains de chaque côté de ma tête et je pose violemment mes coudes sur la table, je réprime de longs cris, mais je ne peux pas réprimer les larmes qui coulent abondamment sur mes joues, baissant ma tête pour que personne ne puisse le voir.




Nos faces





dis nous en un peu plus
La présentation d'Alex www
La présentation d'Agathe www

Mes RP's en cours ainsi que ma fiche de liens www
Mes demandes de RP's www

© LIITCHY

_________________

Alexander Ethan Miller


Au pays des aveugles, le borgne est roi. Il faut vraiment que je trouve le même proverbe avec la folie et la bipolarité...
#5976B2
 ©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agathe Lopez

Agathe Lopez

Messages : 21
Date d'inscription : 26/12/2014
Age : 21
Localisation : Dans ma chambre, en train de rêver.

When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Empty
MessageSujet: Re: When the truth surfaced [Alexander/Agathe]   When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Icon_minitimeJeu 1 Jan - 16:34





When the truth surfaced
FT. Alexander Ethan Miller





Alexander se leva et se mit derrière Agathe, posant sa tête sur la sienne. L’Espagnole sourit ; elle aimait bien quand il faisait ça. Il murmura la consigne, lui caressant la joue.

- Si Tonton Fletcher nous voyais, tou volerais par la fénêtre ! pouffa t-elle.


Elle imaginait très bien la scène. Son oncle était très protecteur envers elle. À chaque fois qu’elle parlait trop d’un garçon, ses yeux se mettaient à briller et il faisait craquer ses phalanges.

Alex s’assit à côté d’elle et commença à écrire sur une feuille. Il commença à dire :


- ¿Lo que el autor quería mostrar restante vaga sobre el sufrimiento del héroe? Justifica tu respuesta… Et le reste c’est… Objetivos: Conocer las distintas clases de palabras invariables y su uso, especialmente interjecciones y onomatopeyas. Palabras invariables no cambian de género (hombre/mujer), ni en número (singular/plural) o en persona. Se dividen en cuatro familias de palabras según sus características: preposiciones, conjunciones, adverbios, interjecciones y onomatopeyas… Je crois, je ne suis pas sûr de tout. Tu comprends ou pas ? Le français c’est dur… Mais tu dois faire ta réponse dans cette langue, n’oublie pas…

Il… Il lui avait traduit la leçon… Elle n’en attendait pas tant. Elle… Agathe ne savait pas quoi dire. C’est pourquoi, lorsqu’il lui embrassa le front, elle déposa un gros baiser sur sa joue.

- Merci, Alexou ! dit-elle en souriant de toutes ses dents.


Il retourna s’asseoir, alors qu’elle commençait à faire ses devoirs. En fait, la consigne était très simple ; elle connaissait la réponse depuis un bout de temps. Elle savait pourquoi l’auteur avait fait ça. Parce que le héros n’arrive pas à décrire sa souffrance, et que personne ne le pourra jamais. On aura beau essayer de mettre des mots sur les sentiments, on ne pourra jamais vraiment les expliquer.

Alex tomba de sa chaise, la faisant sursauter. Agathe releva la tête et le regarda, inquiète.

- Non, non, non, Non, NON, NON !


Il tint sa tête entre ses mains, posant violemment ses coudes sur la table. Elle se leva et se dirigea vers lui, se baissant à sa hauteur.

- Alex ?

Elle regarda l’écran de son ordinateur, avant de voir des articles. Une fille morte, sûrement par suicide. C’était du moins ce qu’elle comprenait.

Agathe baissa les yeux pour regarder Alex, qui pleurait. Elle ferma son ordinateur, relevant sa tête.

- Alex… Calme-toua… D’accord ?

Elle ne savait pas comment faire. Peut-être qu’il faisait une crise de panique ? Qu’est-ce qu’il fallait faire pour calmer une crise d’angoisse ? « Souviens-toi… Ouvre ce putain de bouquin dans ta tête… » se dit Agathe. Crise de panique… Crise de panique… Crise de panique… OK, il fallait qu’elle se souvienne. Eviter de respirer trop vite. Essayer de penser à autre chose.

Agathe obligea Alex à tourna la tête vers elle, posant ses mains sur ses joues. Elle s’obligea à parler distinctement, essayant de ne pas faire de faute à l’oral.

- Alex, regarde-moi, dit-elle en essayant de ne pas rouler les « r ». Calme-toi et respire doucement. D’accord ? Respire avec moi, dit-elle en collant son front au sien pour focaliser son attention. Je… Pense à autre chose, OK ? Euh… Pense… Pense aux beignets, aux papillons, ou encore aux petits chiens !

C’était… Les sources d’attention les plus pourries au monde. Mais bon, il allait devoir faire avec.

- Sérieusement, Alex, je sais pas comment t’aider… Là, il faut que tu m’aides…, murmura t-elle en fermant les yeux.

Elle n’aimait pas le voir pleurer. Ça lui donnait envie de pleurer à son tour. Mais bon, hors de question de pleurer. Pas devant Alex.



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
Agathe vous accueille/emm*rde en vert ~

When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Tumblr_nh3qbrmApn1tbypv1o5_500


"Les ruines ne sont pas la fin d'une époque ; elles sont le début d'une nouvelle ère."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander E. Miller

Alexander E. Miller

Messages : 33
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 22

When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Empty
MessageSujet: Re: When the truth surfaced [Alexander/Agathe]   When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Icon_minitimeVen 2 Jan - 19:42



When the truth surfaced

[Alex & Agathe]


Ils avaient retrouvé le corps de mon ex-copine meurtri, et elle était morte. Ce n'était pas un suicide, pas du tout même, mais il ne valait mieux pas que je le hurle sur tout les toits. Il faut que je passe cette histoire sous silence, que personne ne le sache, sinon je serais enfermé. Je ne veux pas. Non, je ne veux pas souffrir de cette douleur qu'est l'enfermement, je veux rester libre et inoffensif. Je n'avais rien fait, ce n'était pas de ma faute, mais celle de Peter. C'est à cause de Peter. Le meurtrier c'est Peter. Le méchant c'est Peter.

Pendant que j'essaye de me convaincre moi-même (si je n'y arrive pas, comment voulez-vous que je convainc les autres), mon regard horrifié se déplace sur les mots de l'article, les témoignages des amies de la rousse, qui m'insultaient indirectement. "Suicide, bleus sur le corps, gorge presque tranchée, cheveux arraché, rupture avec un copain violent? Alexander, c'est de sa faute. C'est à cause de lui" Chaque mot, chaque terme et chaque expression me transperce comme de multiples coups de couteaux dans la poitrine, et mes larmes repartent de plus belle. Agathe s'agenouille à côté de moi, ferme mon ordinateur et prend ma tête dans ses petites mains.

- Alex… Calme-toua… D’accord ?
  - Non...

Je commence à avoir mal aux genoux à force de me tenir dessus, et je décide de tout simplement m'asseoir en tailleur, lui laissant prendre appuie pour ses genoux, sur mes mollets. Elle arrive à me faire ne regarder qu'elle, nos deux fronts collés, et je laisse mes mains tomber sur mes cuisses, tout en regardant directement dans les yeux. J'écoute comme jamais son petit monologue pour me calmer, et me concentre sur le fait qu'elle s'applique à ne pas rouler les r. A la fin de sa réplique, un petit rire sort de mes lèvres encore tremblantes. J'ignore si les autres gens nous regarde, car moi, je me focalise sur son regard.

- Sérieusement, Alex, je sais pas comment t’aider… Là, il faut que tu m’aides…
  - Me parle pas de beignets, ça me donne super faim, et c'est pire!

Je détache ses mains de mes joues, et les poses sur ses genoux, gardant tout de même mes doigts dessus, les caressant. Les larmes coulent toujours sur mes joues et je pose mes mains sur les joues de la blonde.

 - Alors, pour me calmer, il faut m'embrasser.

Sans plus de cérémonie, je pose mes lèvres contre les siennes, pour un doux baiser. Mec t'es malade ! Vous sortez même pas ensemble ! - Uhuhuh Je m'écarte au bout de quelques longues secondes, et je plante mon regard bleu dans le sien, puis je caresse ses cheveux du bout des doigts. Je soupire avant de reprendre très bas, la voix trahissant une grande inquiétude, et la peur de perdre sa plus grande amie.

 - Ce n'est pas un suicide, mais un meurtre. Et je n'ai pas rompu avec elle, enfin, si, mais avec les poings. C'est Peter qui l'a tué, pas moi...

Je baisse la tête pour esquiver son regard, serrant de plus en plus fort mes poings qui sont sur mes cuisses. On ne peut donc jamais se taire? Ni l'un, ni l'autre? - Nope...




Nos faces





dis nous en un peu plus
La présentation d'Alex www
La présentation d'Agathe www

Mes RP's en cours ainsi que ma fiche de liens www
Mes demandes de RP's www

© LIITCHY

_________________

Alexander Ethan Miller


Au pays des aveugles, le borgne est roi. Il faut vraiment que je trouve le même proverbe avec la folie et la bipolarité...
#5976B2
 ©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agathe Lopez

Agathe Lopez

Messages : 21
Date d'inscription : 26/12/2014
Age : 21
Localisation : Dans ma chambre, en train de rêver.

When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Empty
MessageSujet: Re: When the truth surfaced [Alexander/Agathe]   When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Icon_minitimeJeu 8 Jan - 17:55





When the truth surfaced
FT. Alexander Ethan Miller





Alex rigola doucement, regardant Agathe. La jeune fille fronça les sourcils, s’inquiétant encore plus.

- Me parle pas de beignets, ça me donne super faim, et c’est pire !


Agathe rigola aussi, pinçant les lèvres la seconde d’après. Son ami prit ses mains et les posa sur ses genoux, les caressant de ses doigts. Il pleurait toujours. Alex posa ses mains sur les joues d’Agathe et dit :

- Alors, pour me calmer, il faut m’embrasser.

Et il déposa ses lèvres sur celles de l’Espagnole. Agathe écarquilla les yeux, ne comprenant qu’à moitié ce qu’il se passait ; Alexander venait de… l’embrasser ? Mais genre, en vrai ? Vrai de vrai ? Et si elle en profitait ? Ce n’était pas tous les jours que notre meilleur ami -très mignon en plus de ça- nous embrassait pour se calmer.

Alors elle ferma les yeux et posa ses mains sur la nuque d’Alex. Si tous les autres élèves les regardaient, ils devaient bien rire. Peut-être même que certains prenaient des vidéos, ou encore des photos. « Si ton oncle l’apprend, tu es morte… Enfin, Alex est mort. » pensa t-elle. Alexander s’écarta, la regarda et caressa ses cheveux. Il soupira et murmura :

- Ce n’est pas un suicide, mais un meurtre. Et je n’ai pas rompu avec elle, enfin, si, mais avec les poings. C’est Peter qui l’a tué, pas moi…

Il baissa la tête. Agathe recula instinctivement ; Peter lui avait toujours fait un peu peur. Elle avait peur d’énerver Alex et de se prendre un coup. Elle avait peur de « rompre » avec lui. Puis elle réalisa que son ami avait besoin d’elle, là, maintenant. Alors elle se rapprocha, se mit en face de lui et releva sa tête. Elle lui sourit doucement et dit :

- Je suis sûre que tu n’as rien fais. (Elle commençait à s’habituer au fait de ne plus rouler les « r ».) Mais il ne faut pas que tu t’inquiètes ; je suis là. D’accord ? Je ne laisserai personne te mettre dans cet état une seconde fois.

Agathe embrassa rapidement Alex, posant ses mains sur les siennes. Elle se rapprocha encore un peu de lui et enfouit sa tête dans son cou, humant son odeur de menthe poivrée et de mangue. Son fruit préféré.

- Je peux rester comme ça ? demanda t-elle. Juste quelques secondes.




© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
Agathe vous accueille/emm*rde en vert ~

When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Tumblr_nh3qbrmApn1tbypv1o5_500


"Les ruines ne sont pas la fin d'une époque ; elles sont le début d'une nouvelle ère."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander E. Miller

Alexander E. Miller

Messages : 33
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 22

When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Empty
MessageSujet: Re: When the truth surfaced [Alexander/Agathe]   When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Icon_minitimeDim 11 Jan - 19:35



When the truth surfaced

[Alex & Agathe]


Qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez toi?! - Comment ça? Qu'est-ce que tu veux dire? - Je veux dire que tu es suicidaire ! - Et bipolaire en plus de ça. - Tu vas te faire démembrer par son oncle, tu te rends bien compte? - Je l'aime... -Et en pl... QUOI?! Tu...tu..., bon ok, j'ai plus rien à dire...

Juste après avoir commencer le contact de nos lèvres, je commence à paniquer de la réaction de son oncle en voyant ça sur les caméras. Mais avant de pouvoir m'écarter d'Agathe en m'excusant, je sens ses doigts sur ma nuque et je me retiens d'entrouvrir la bouche, abandonnant le baiser purement chaste, mais je me ravise en me rappelant qu'on est dans la bibliothèque...

J'ai beau avoir baissé la tête, je la vois reculer un peu, et je trouve ça complètement normal et ma peine s'adoucit un peu. J'ai peur de lui faire du mal et même si je sais que je réussirais toujours à empêcher Peter de lui en faire, sinon je m'en voudrais à vie et je mettrais un terme à ma courte existence. Sur ces pensées joyeuses, Agathe ouvre la bouche pour me parler.

- Je suis sûre que tu n’as rien fais. Mais il ne faut pas que tu t’inquiètes ; je suis là. D’accord ? Je ne laisserai personne te mettre dans cet état une seconde fois.

Elle m'embrasse une nouvelle fois, un peu par surprise, en posant ses mains sur les miennes et elle se rapproche de moi, mettant son visage au creux de mon épaule, me faisant faiblement frissonner. Son délicat parfum de fraise me chatouille les narine et je commence à adorer cette odeur.

- Je peux rester comme ça ? Juste quelques secondes.
-Evidemment!

Je lui caresse les cheveux et penche ma tête sur la sienne, et dépose un baiser sur le dessus de son crâne en tremblant un peu. Je pose ma main sur sa cuisse avant de caresser doucement, sans sexe désiré après.

- J'empêcherai Peter de te faire quoique ce soit, et Ethan est en accord avec moi pour une fois ...

C'est la seule avec qui je suis moi, avec qui je ne peux pas cacher mes deux autres personnalités derrière un masque d'indifférence. C'est la seule avec qui Alexander et Ethan sont presque une seule et unique personne, mettant toujours Peter très loin.




Nos faces





dis nous en un peu plus
La présentation d'Alex www
La présentation d'Agathe www

Mes RP's en cours ainsi que ma fiche de liens www
Mes demandes de RP's www

© LIITCHY

_________________

Alexander Ethan Miller


Au pays des aveugles, le borgne est roi. Il faut vraiment que je trouve le même proverbe avec la folie et la bipolarité...
#5976B2
 ©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Empty
MessageSujet: Re: When the truth surfaced [Alexander/Agathe]   When the truth surfaced [Alexander/Agathe] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
When the truth surfaced [Alexander/Agathe]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» F.T. d'Alexander Blake
» Alexander Conowell
» « The Truth is always the right answer » (terminé)
» Répartition d'Alexander Peak [Gryffy]
» Agathe Selenius [Gryffy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprits Sanglants :: 2eme Etage :: Bibliothèque-
Sauter vers: